Biographie Victor Jara

victor jara.jpg

(Crédit photo :  henry_venegas. Licence CC BY-NC-SA 2.0)

Né en 1932 de parents paysans, Victor Jara est devenu un mythe dont la mort brutale cache souvent la richesse de son travail de création et son apport à la culture chilienne.. Homme de théatre d'abord et chanteur ensuite, c'est par le mime qu'il commence, en 1956, son activité artistique. Entre cette année-là et 1962, il fait des études de théâtre. C'est en 1957 qu'il commence à approcher le monde du folklore chilien avec deux de ses principales figures: Margot Loyola et sa mythique consoeur Violetta Parra. 

En 1965,'il crée sa première grande oeuvre musicale: la musique de la pièce de théâtre "La Remolienda" qu'il dirige en même temps. Fondateur des Quilapayun, il assure la direction jusqu'en 1969, tout en menant une carrière en solo. Il gagne, en 1967 le 1er. Festival de la Nouvelle Chanson Chilienne avec la Plegaria para un Labrador (Prière pour un Paysan) sa chanson la plus populaire après Te Recuerdo Amanda.

Il participe au triomphe de Salvador Allende et devient Ambassadeur Culturel du gouvernement de l'Unité Populaire. En 1972, il dirige l'hommage que les chiliens rendent à Pablo Neruda, devenu, un an plus tôt, Prix Nobel de Littérature. Répondant à un appel lancé plus tard par le poète, en réponse aux appels de la droite au renversement de Salvador Allende, il participe en 1973 à une série d'émissions "contre la Guerre Civile et le Fascisme", tout en travaillant sur deux albums qui ne seront édités qu'après sa mort. Le 11 septembre 1973 il se rend comme d'habitude à l'Universidad Técnica del Estado où il sera arrêté le lendemain. Il est conduit à l'Estadio Chile -devenu depuis Estadio Víctor Jara- où il meurt le 16 septembre après avoir été torturé par les militaires qui lui ont en outre brisé les mains.